La loi Taubira 

Le Parlement français reconnaît les pratiques de l’esclavage et de la Traite négrière perpétrées à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’Océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes comme crimes contre l’humanité en votant la Loi Taubira-Delannon le 10 mai 2001.

L’article 2 de cette loi préconise que les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines doivent accorder à ces questions la place conséquente qu’elles méritent.

Au lendemain du vote de cette loi, le C.I.F.O.R.D.O.M. (Centre d’Information, de Formation, Recherche et Développement pour les originaires d’Outre-mer) a souhaité contribuer à ce qu’il soit accordé une place importante à ces faits marquants de l’histoire de l’humanité tout entière. C’est dans cet esprit, que son président, José Pentoscrope, a annoncé la création du Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ « Mémoire des pays du Sud, Mémoire de l’Humanité ». Ce prix vise à encourager et à récompenser des œuvres littéraires en faveur des principes républicains (liberté, égalité, fraternité) et du travail de mémoire des pays du Sud. Il s’agit de valoriser la culture du monde noir par le biais de la littérature et de prévenir toute forme d’intolérance ou autres actes répréhensibles contre les droits fondamentaux de l’être humain.

FETKANN !

Le Prix Littéraire FETKANN !Le nom « FETKANN ! » traduit littéralement du créole signifie « fête de la canne ». La canne rappelle l’itinéraire Afrique-Antilles, l’exploitation des esclaves et leur combat pour la liberté. Un Festival Culturel lancé en 2000 par le CIFORDOM porte également ce nom. C’est un cycle de marronnage culturel inédit autour de la littérature, de la santé, de la peinture, de l’art contemporain, de la gastronomie créole, et des documentaires cinématographiques. Il a sillonné le département de l’Essonne : Massy, Grigny, Dourdan, Evry, Ris-Orangis, Viry-Châtillon…

Le Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ est un prix en faveur du travail et du devoir de mémoire, il défend la dignité humaine. Sa visée est favorable au renforcement de la cohésion sociale car face à des événements historiques tragiques, toutes les communautés, quelles que soient leur origine, leur culture, leur religion, doivent bénéficier de la même marque de respect et de reconnaissance. Le Prix FETKANN ! identifie et regroupe chaque année les travaux récents réalisés en faveur du devoir de mémoire. Cette démarche vise à faciliter l’accès aux jeunes et au plus grand nombre à la connaissance de ces faits. La connaissance est un moyen efficace pour éviter que les pires scénarios ne se reproduisent. »

UN PRIX LITTÉRAIRE SINGULIER


Le Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ est ouvert à tous les citoyens du monde quels que soient leur origine, leur âge et leur nationalité. Il distingue quatre catégories d’ouvrages récents (parution datant de moins d’un an) :

Le Prix FETKANN ! de la Mémoire (Il récompense un ouvrage de fiction ou un documentaire.)

Le Prix FETKANN ! de la Jeunesse (Il récompense une œuvre de fiction ou un essai.)

Le Prix FETKANN ! de la Poésie (Il récompense un recueil de poèmes.)

Le Prix FETKANN ! de la Recherche (Il récompense un travail de recherche.)

Les auteurs, édités ou non, mineurs ou majeurs, peuvent concourir dans la catégorie de leur choix, seul impératif : les œuvres envoyées doivent mettre l’accent sur les principes républicains «Liberté, Égalité, Fraternité» et favoriser le travail de mémoire des pays du Sud et de l’Humanité toute entière.

Les récompenses : 

Trois types de prix sont décernés pour récompenser la meilleure œuvre parmi celles présentées dans les catégories précitées :

Pour chaque lauréat, remise d’une médaille, œuvre originale, rappelant le sacrifice et la lutte des esclaves pour la liberté, le combat de Victor Schœlcher pour le décret d’abolition du 27 avril 1848,

Une œuvre originale du peintre sculpteur Guadeloupéen Jean-Claude KBO.

Pour les lauréats du Prix de la Jeunesse et de la Poésie âgés de moins de 18 ans : un voyage aller-retour dans un département d’Outre-mer, au Bénin ou au Sénégal (pays d’Afrique choisis pour les sites historiques de Ouidah et de Gorée, anciennes côtes des esclaves) ou une visite des sites de « La Route des Abolitions de l’Esclavage » initiée par la Communauté de communes du Larmont.

LES PREMIERS SOUTIENS DU PRIX


Ils ont réservé un accueil favorable dès le lancement du Prix Littéraire FETKANN !  MARYSE CONDÉ:

La Mairie de Massy, les Communautés de communes du Larmont, le Fort de Joux, la Ville de Champagney, le Ministère de l’Outre-mer, l’Ambassade de Haïti, le Conseil Général de l’Essonne, la Mairie de Paris, la Mairie de Fort-de-France, la F.A.A.G, la Région Franche Comté, la Région Alsace et le Café de Flore à Paris. Nous leur adressons nos sincères remerciements.

Le CIFORDOM en est le soutien essentiel. Il a été créé en 1982 à Massy. Il est affilié à la Fédération des organisations et Associations d’intérêt pour les originaires des Antilles Guyane (F.A.A.G.) et à la Fondation des Cités Carnavalesques Européens (F.C.C.E).

Il est membre fondateur du Comité pour une commémoration unitaire du cent cinquantenaire de l’abolition de l’esclavage des nègres dans les colonies françaises et du Comité Marche du 23 Mai.

UN PRIX EN ÉVOLUTION


Le réseau FETKANN !

Autour du Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ Le CIFORDOM met en place un « réseau FETKANN ! » composé d’ambassadeurs dont la mission est d’assurer la reconnaissance et la notoriété du Prix et de favoriser la promotion des lauréats. Notons qu’actuellement une trentaine de pays africains suivent le CIFORDOM dans son projet.

De nouveaux soutiens

Le Prix est également soutenu par différentes institutions : la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des français de l’outre-mer, le Ministère de la Culture, la région Guadeloupe, la Mairie de Baie-Mahault, la Mairie de Pointe-Noire.

Le Prix est également soutenu par des entreprises du secteur privé comme le rhum Clément.

L’UNESCO

La Route de l’Esclave de l’UNESCO

Le Prix FETKANN ! est en parfaite cohésion avec les objectifs du projet de « la Route de l’Esclave » de l’UNESCO qui vise à identifier, valoriser et mettre en réseau entre l’Afrique, les Caraïbes-Amériques et l’Europe, les sites liés à la mémoire de la Traite et de l’Esclavage ; ce qui lui a valu d’être retenu parmi les initiatives figurant dans ce projet.

L’UNESCO a attribué au Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ le label « Route de l’Esclave ».

La Route des Abolitions de l’Esclavage

Le CIFORDOM est également partenaire du projet de la « Route des Abolitions de l’Esclavage » initié par la Communauté de Communes du Larmont.

En 2002, s’est mis en place entre les régions Alsace, Lorraine et Franche-Comté, un réseau de sites réunissant la Maison de l’Abbé Grégoire d’Emberménil, le musée Schœlcher de Fessenheim, la Maison de la Négritude de Champagney et le Château de Joux à la Cluse-et-Mijoux et appelé « Route des abolitions de l’esclavage ».

L’OIF

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a accordé son parrainage au Prix FETKANN ! en 2009. La Francophonie a un rôle considérable à jouer dans le processus de la mondialisation. Elle est notamment un vecteur de transmission des acquis en matière de défense des droits fondamentaux des êtres humains.

L’IMPLICATION DE L’ÉDUCATION NATIONALE


La participation du jeune public

Le Prix Littéraire FETKANN !Depuis plusieurs années, des collégiens participent à la lecture des ouvrages reçus dans la catégorie Jeunesse. Cette collaboration est une expérience unique pour les élèves, comme le souligne, Olivier CATAYEE, Principal du collège Gustave Courbet à Romainville en Seine Saint-Denis en région parisienne : « La participation de nos collégiens – volontaires et lecteurs – comme membres du comité de lecture du Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ 2011, a permis de donner du sens aux apprentissages en les inscrivant dans une démarche concrète. Ce frottement des élèves à la pratique de la lecture critique et à l’expression argumentée de leurs avis a autant contribué à améliorer leur maîtrise de la langue qu’à permettre la découverte d’univers littéraires nouveaux. Ce projet, source de réussite et d’épanouissement, a suscité un réel enthousiasme auprès des élèves qui, avec impatience, attendent l’édition 2012. »

Le Prix souhaite développer cette expérience au niveau national compte tenu du succès remporté auprès des élèves.

Télécharger le PDF -Le Prix Littéraire FETKANN ! MARYSE CONDÉ